Que recherchez-vous ?
» » » » Poivre noir de Malabar
Poivre noir de Malabar
Zoom

Poivre noir de Malabar

Référence - EVPNMA
Note moyenne : 0 avis
3.90 € TTC

Originaire de la côte de Malabar, en Inde, il est réputé pour sa finesse gustative et son caractère très marqué.
Véritable référence chez les amateurs de grands poivres !

Poids (en gramme) *

Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Ajouter au panier

J'ai vu ce produit moins cher ailleurs !
Partager :

Poivre noir de Malabar
Caractéristiques
Recette Boeuf bourguignon façon Bernard Loiseau
Notes et avis

En Bref

 

ORIGINE

  • Inde

ARÔME

  • Une saveur chaude et... poivrée !

PRÉPARATION

  • A infuser tel quel ou à moudre.

CUISSON

  • Pour les cuissons longues, laissez les grains entiers. Moulu, en fin de cuisson ou à même l'assiette.

ASSOCIATION

  • Le poivre fonctionne avec tous les plats. Relève à merveille les fruits rouges.

TYPE DE CUISINE

  • Toutes les cuisines du monde.

CONSERVATION

  • A l'abri de l'air, de l'humidité et de la lumière

 
Retour en haut
Poivre noir de Malabar
Caractéristiques
Recette Boeuf bourguignon façon Bernard Loiseau
Notes et avis

Qu'est-ce que le poivre noir de Malabar ?

 

Il s'agit d'un cultivar de Piper nigrum, l'espèce qui est à l'origine des poivres ronds les plus connus tels que le poivre noir de Kampot, par exemple.

 

Il est produit sur la côte de Malabar, en Inde, et présente la particularité d'être le premier poivre cultivé ! En effet, les Indiens sont à l'origine de la culture et de la domestication du poivre tel que nous le connaissons.

 

 

Gustativement, il est exceptionnel, et tient la dragée haute aux plus grands crus de Kampot. Il est particulièrement réputé pour sa saveur chaude et ronde, son piquant important, mais présent, et sa légère touche de fraîcheur en fin de bouchée.

 

Utilisation du poivre noir de Malabar en cuisine

 

Le poivre noir en général, et le Malabar en particulier, est reconnu pour sa capacité à développer les saveurs de ce sur quoi on l'utilise. Véritable exhausteur de goût, en grains ou moulu, il saura sublimer viandes blanches et rouges, volailles, poisson, légumes crus ou cuits.

 

La saveur si subtile du poivre de Malabar lui permet d'être utilisé dans toutes les cuisines du monde, de manière quasi universelle. On lui trouvera des notes boisées, mûres, avec une légère acidité et une longue persistance en bouche. Noté en moyenne à 8/10 sur l'échelle de l'expert en poivres Gérard Vives, c'est un poivre noir qui a du caractère ! On retiendra du Malabar la rondeur de son arôme, la puissance de son odeur et la qualité aromatique qui s'en dégage.

 

Utilisé avec maîtrise, il saura également s'adapter dans la cuisine sucrée et les desserts. On pourra l'associer par exemple à la fève tonka et au chocolat. Couplé au piment d'Espelette dans une mousse au chocolat, c'est surprenant et merveilleux ! Attention cependant au dosage sur ce point.

 

D'une manière générale, les poivres noirs peuvent facilement être travaillés avec les fruits rouges et les baies, le piquant venant trouver un équilibre délicat avec l'acidité des fruits.

 

Comme tous les poivres et baies, on l'utilisera entier ou concassé au dernier moment, pour en préserver les arômes.

 

La petite histoire du poivre noir de Malabar...

 

L'histoire du poivre de Malabar remonte à plusieurs millénaires avant notre ère.

Les premiers plants de poivrier de l'espèce Piper nigrum se situent historiquement dans l'état de Kérala, sur la côte de Malabar. Le terme poivre est d'ailleurs issu du sanskrit pippali, devenu peperi en grec, puis piper en latin.

 

Sans que cela ne soit absolument certain, il semblerait que ce soit sous l'impulsion d'Alexandre le Grand que les premiers grains de poivres furent ramenés jusqu'en Grèce.

 

C'est à partir de la conquête d'Alexandrie par les Arabes en 642 que le commerce du poivre commença, avec celui de nombreuses autres épices. À cette époque, il était tellement rare qu'il constituait une véritable monnaie d'échange, et ce jusqu'à Moyen-Âge. Ces prix excessifs poussèrent les Portugais à tenter de trouver la route maritime vers l'Inde, pour casser le monopole des marchands arabes. Vasco de Gama, en contournant l'Afrique, fut le premier Européen à atteindre les Indes en 1498.

 

À partir de cette date, on commença à développer la culture du poivre dans plusieurs régions du monde, telles que le Cambodge, le Vietnam, l'Afrique ou encore Madagascar. À partir du XVIIe siècle, le prix du poivre commença à diminuer, et sa popularité cru de manière exponentielle.

 

Malgré la forte concurrence, le poivre de Malabar reste une véritable référence pour tous les amateurs de poivres de qualité !

Retour en haut
Poivre noir de Malabar
Caractéristiques
Recette Boeuf bourguignon façon Bernard Loiseau
Notes et avis

La recette du Boeuf bourguignon façon Bernard Loiseau

"La version cuisinée au vin rouge de Bourgogne, par le maître du genre !"

 

C'est un peu de travail, mais le jeu en vaut la chandelle ! Cette interprétation de la recette traditionnelle par Bernard Loiseau est largement reconnue comme un classique... 

Ingrédients

 

  • 1,8 kg de paleron de boeuf 
  • 200 g de carottes
  • 200 g de champignons de Paris
  • 200 g de poitrine demi-sel
  • 200 g d'oignons grelots
  • 1/2 CàC de sucre en poudre
  • 3 CàS de vinaigre balsamique
  • 2 oignons
  • 2 CàC d'ail semoule
  • 20 g de beurre
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 CàC de persil
  • 1 CàC de thym
  • 1 CàC de sauge en feuilles
  • 1 litre de Bourgogne rouge
  • 10 cl d'huile de tournesol
  • Poivre noir de Malabar
  • Sel

 

 

Préparation 

 

  • Dans un premier temps, il va être nécessaire de préparer la marinade 24 heures à l'avance. Pour ce faire, dans une grande casserole, faites bouillir le vin rouge à feu vif, et flambez-le. Dès lors que les flammes disparaissent, laissez-le refroidir.
  • Épluchez les carottes et les gros oignons, puis émincez-les grossièrement. Coupez la viande en morceaux de 4 cm de côté environ, après l'avoir parée au besoin.
  • Dans un grand plat, déposez les carottes, les oignons et la viande, puis recouvrez le tout du vin rouge, avant de placer l'ensemble, recouvert, au réfrigérateur pendant 24 heures.
  • Le lendemain, séparez la viande, les légumes et le vin, puis, dans une cocotte, versez 3 cuillères à soupe d'huile de tournesol. À feu vif, colorez la viande pendant 4 à 5 minutes en remuant régulièrement pour la saisir sur toutes les faces. Salez et poivrez, puis ajoutez les légumes et laissez de nouveau cuire le tout environ 5 minutes.
  • Retirez alors l'huile et le gras de cuisson de la cocotte, puis ajoutez le vin rouge, l'ail. Dans votre infuseur à épices, ajoutez les feuilles de laurier et de sauge, le thym et le persil, et déposez-le dans le vin.
  • Portez le tout à ébullition à feu vif, puis écumez l'ensemble.
  • Couvrez la cocotte, et enfournez le tout à 200 °C (thermostat 7) pendant trois heures. Idéalement, prenez soin de remuer le tout toutes les 45 minutes. N'hésitez pas à rajouter un demi-verre d'eau en cours de cuisson si la sauce vous semble trop épaisse.
  • Une fois la cuisson terminée, retirez l'infuseur et la viande, puis mixez le restant, à savoir le vin, les oignons et les carottes, longuement, de sorte à obtenir une sauce bien lisse. Passez la sauce au chinois et redéposez-la dans la cocotte, avant d'y ajouter de nouveau la viande. Maintenir le tout à chaud à feu très doux.
  • Pendant ce temps, lavez et épluchez les oignons grelot. Déposez-les dans une casserole avec 25 g de beurre et couvrez-les d'eau à hauteur. Ajoutez une demi-cuillère à soupe de sucre blanc. Couvrez le tout d'une feuille de papier sulfurisée découpée au diamètre de la casserole. Faites bouillir le tout puis faites réduire à feu moyen. Lorsque l'eau est évaporée, retirez le papier sulfurisé et laissez les oignons caraméliser dans le mélange beurre et sucre jusqu'à obtenir une belle couleur dorée. Assaisonnez, puis ajoutez le vinaigre balsamique et faites de nouveau réduire le tout. Réservez alors les oignons grelots glacés.
  • Retirez le cartilage et la couenne de la poitrine de porc et découpez-la en lardons. Pour les blanchir, plongez-les dans de l'eau froide que vous porterez à ébullition pendant une minute. Faites ensuite chauffer une cuillère à soupe d'huile dans une poêle et faites cuire vos lardons à feu vif.
  • Épluchez et lavez les champignons de Paris. Coupez-les en quartiers puis faites les sauter dans une poêle avec une cuillère à soupe d'huile pendant 4 à 5 minutes en remuant tout du long. Salez et poivrez-les.
  • Faites chauffer le boeuf à feu vif pendant 2 à 3 minutes, puis ajoutez les lardons, les champignons et les oignons grelot.
  • Servez bien chaud accompagné d'une purée de pommes de terre ou de tagliatelles !

 

Retour en haut
Poivre noir de Malabar
Caractéristiques
Recette Boeuf bourguignon façon Bernard Loiseau
Notes et avis

Avis des internautes sur Poivre noir de Malabar (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut